Ordre Folklorique des jedis guindailleurs

forum de l'Ordre Folklorique des Jedis Guindailleurs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la calotte

Aller en bas 
AuteurMessage
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: la calotte   Mer 4 Avr - 1:15




Les versions concernant l'introduction de la calotte comme signe distinctif des étudiants catholiques sont multiples et aucune n'a pu être valablement vérifiée.

En 1870, les troupes piémontaises de Victor-Emmanuel II occupèrent les États pontificaux. Des centaines d’étudiants belges s’engagèrent pour défendre la souveraineté papale. Certains racontent que d’anciens Zouaves ont rejoint l’Université catholique de Louvain (UCL) et ont fondé la tradition de la calotte, s'inspirant donc de leur ancien couvre-chef ; le talpack. D'autres rapportent une version selon laquelle Edmond Carton de Wiart, protagoniste de la fondation de Société Générale catholique des étudiants bruxellois, étudiant en droit dans la ville de Leuven, utilisa ce chapeau pour patiner sur un étang en hiver. Quelques jours après, une sorte de mode s'était installée et de plus en plus d'étudiants portaient le même chapeau. Au XIXe siècle siècle, la calotte était l’apanage de l’étudiant catholique (le « calottin »), alors que la penne était celui de l’étudiant libéral (le « gueux »). À cette époque, les agressions entre les deux groupes d’étudiants étaient légion. La calotte est restée le signe distinctif des étudiants catholiques. La fin des années 60 aurait pu sonner la mort de la calotte pour les étudiants de l'UCL en raison des courants de pensée hérités de mai 68 et de la scission de l'UCL et de la KUL. Tombée en léthargie, ce sont les Ordres (corporations étudiantes) et quelques régionales qui firent office de conservatoire et qui permirent le renouveau de la calotte au début des années 80.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Calotte_(Belgique)

Biensur ce n'est pas tout ce qu'il y a à raconter sur la calotte mais on pourrait y passer des heures. Et des débats sont encore en cours au sujet des réelles origines de la calotte.


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 4:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bafouille
beaux parleur
beaux parleur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Localisation : Schaerbeek
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Mer 4 Avr - 17:48

J'ajouterai juste que ce n'est qu'à partir du moment où une personne se sent concernée par la calotte et qu'elle la convoite, qu'elle comprend pourquoi il est si dur de l'avoir et surtout pourquoi il faut attendre si longtemps.

Et puis, la distinction entre baptême et calotte est difficile à percevoir de prime abord, pourtant elle est belle et bien existante ... (même si c'est dur à exrpimer -- enfin, pour moi qui bafouille, c'est normal :p)

Smile et puis j'l'aurais bien un jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://cmhbxl.phpbb9.com/
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Ven 13 Avr - 20:48

A partir du moment ou tu la veux et ou tu y "travaille" pour tu ne peux pas la rater. Preuve je l'ai eue du premeire coup sans avoir l'habitude de boire et en étant mort saoul...
Revenir en haut Aller en bas
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Dim 17 Juin - 19:33

Le texte suivant est extrait du Io Vivat ou les étudiants de l'Université un livre de référence (datant de 1983 et écrit par J. Koot) sur les traditions estudiantines. Il décrit l'origine de la calotte, ce qui permet de faire taire certains bruits qui en attribueraient l'origine aux couvre-chef des Zouaves ou à la calotte des curés.

Dans ce milieu très ardent et enthousiaste de la Société Générale Bruxelloise des Etudiants Catholiques, alors en gestation - c'était en janvier 1895 - on cherchait par tout les moyens à rendre un caractère estudiantin à la jeunesse universitaire. Celle-ci s'était, au cours des années précédentes, terriblement "embourgeoisée". La création de la "Générale" marquait une renaissance. Il manquait un signe distinctif pour caractériser à l'extérieur l'étudiant catholique, pour le "compromettre". On avait envisagé divers types de coiffure : la casquette à longue visière de toile cirée, la "longue penne" était écartée comme faisant trop "voyou" - le grand béret de velours, qui faisait "chic", était rejeté comme pas assez national, comme trop "français" (ceci est amusant à souligner quand on pense qu'il fut adopté plus tard par les étudiants flamingants).

Edmond Carton de Wiart, alors étudiant en droit, et l'un des plus chauds protagonistes de la création de la "Générale" proposa un jour une toque d'astrakan inspirée du bonnet des volontaires de 1830, ce qui donnait, disait-il, aux étudiants catholiques une coiffure caractéristique à la fois de leurs convictions et de leurs sentiments patriotiques. Joignant l'exemple à la parole, il fit fabriquer quelques toques ornées des insignes facultaires par un chapelier de la rue de la Station à Leuven, d'un modèle un peu moins haut que le bonnet de 1830, et d'un beau matin de janvier 1895, il arriva au cours arborant la nouvelle coiffure qu'il baptisa la "calotte". Il fut, bien entendu, un peu "chahuté" car les étudiants n'aiment pas beaucoup les innovations. Par bonheur il gelait à pierre fendre, et la moitié de l'Université patinait sur les étangs de l'Abbaye de Parc. Les membres de la "Hennuyère" qui avaient projeté une partie de patinage trouvèrent la "calotte" excellente pour ce sport, et achetèrent tout le stock. Huit jours plus tard à Leuven, Bruxelles, et bientôt à Liège et à Gand la calotte coiffait des centaines de têtes et devenait le signe de ralliement des étudiants catholiques. Depuis lors on l'a agrémenté de rubans et d'insignes variés, mais elle est toujours demeurée elle-même. son succès seul faillit la faire périr : elle fut adoptée par de nombreux collèges, mais les protestations des vrais étudiants universitaires ont fait presque partout abandonner son usage par les potaches.
Revenir en haut Aller en bas
papote
Sénateurs
Sénateurs
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 33
Localisation : alderaan
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Mer 10 Oct - 13:50

ms quel plan t as encore dégotté toi pr découvrir ca???
Revenir en haut Aller en bas
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Jeu 11 Oct - 1:16

Comme certains anciens le disent: " aujourd'hui on peut tout trouver sur internet! Y'a plus de Folklore..."
Revenir en haut Aller en bas
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: La calotte noire... purement comerciale   Mar 4 Mar - 17:19

La calotte noire n'a en fait rien de folklorique mais est bêtement "commercial".

Vers 1983, plus personne ne portait de calotte à Namur. Au même moment sous l'influence de membres de l'ASMO, un renouveau folklorique se faisait jour sur le site de LLN. Or le prix des calottes vendus à BXL (à la maison de la casquette) était un investissement qui dépassait souvent les capacités de la bourse des students. L'un d'eux, Dominique TREMBLOY (c'est par lui que piston m'a transmis ces infos) décida de prospecter auprès d'un fabriquant pour obtenir des calottes à moitié prix. Tu imagines que son idée à eu du succès. Dominique a parlé partout de son initiative y compris à Namur où quelques students venaient de créer l'Ordre de Saint Aubain.
Mais il y a eu deux annecdotes qui sont se sont produites.

La première à propos du croisillon. Dominique pensait mettre en croisé avec les couleurs nationales les couleurs rouge et jaune de la province de Namur. Il fit faire les premières calottes dans ce sens lorsque le fondateur de de Saint Aubain ramena un vieille calotte ayant appartenu à son père avec les couleurs de la ville de Namur (rouge et noir). Pendant une nuit Dominique et ses comparses on donc dû colorier au stiff (qui ne marquait pas) le jaune en noir des rubans. Pour ce qui est des calottes noires. C'est simplement qu'une pénurie de tissus amarante on fait que le fabriquant décida unilatéralement d'en faire quelques-une en noir et que des students les ont quand même prises.

Voilà comment on casse certains mites qu'on entend maintenant circuler dans le monde de la calotte.


A retenir pour les coronae study
Revenir en haut Aller en bas
Bafouille
beaux parleur
beaux parleur
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 29
Localisation : Schaerbeek
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Jeu 6 Mar - 4:17

J'trouvais sympa l'idée que le calot noir soit dû au fait que la calotte ait été atteinte par plein de bleu de met' ... et au fil des années, s'obscurissait.
Revenir en haut Aller en bas
http://cmhbxl.phpbb9.com/
matrik
historateur
historateur
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 32
Localisation : Entre le Folklore et la Guindaille
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: la calotte   Sam 8 Mar - 21:04

Bafouille a écrit:
J'trouvais sympa l'idée que le calot noir soit dû au fait que la calotte ait été atteinte par plein de bleu de met' ... et au fil des années, s'obscurissait.


Pas mal comme raisonnement sauf que tu te trompe sur un GROS point folklorique... La calotte n'est pas liée au baptême... Même si aujourd'hui on ne retrouve pas ça comme idée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la calotte   

Revenir en haut Aller en bas
 
la calotte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Folklorique des jedis guindailleurs :: Didactique :: Historique des couvre-chefs-
Sauter vers: